Viste de ma famille (Parc de Leconi et canyons)

Le 03-03-2008 • Pays : Gabon


Visite de ma famille a l'ecole

Le 02-03-2008 • Pays : Gabon


La famille Marty (+ la tantine) a Moanda!

Le 01-03-2008 • Pays : Gabon

Visite de mon papa, ma maman, mon frerot, ma soeurette et ma tatie Sosso a Moanda!

Au programme : Libreville, Moanda (ecole, mine, cascade, ...), Vuku, Poubarra, Parc de Leconi, Canyons de Leconi, Bakoumba.


Jeux Lekediques (Olympiades)

Le 08-02-2008 • Pays : Gabon

Week-end sportif au Parc de Bakoumba ou nous etions divises en equipe de 4 et avons du faire face a differentes epreuves : natation, triathlon (hi hi), petanques, lance de noix de coco, gobage de cacahuetes, volley, ... Tout ca dans la bonne humeur ... et nous avons gagne ( nous etions dans la meme equipe avec Jerome)!

 

Les photos nous montrent surtout fatigues le soir... :-)


Nouvelles chaudes

Le 29-01-2008 • Pays : Gabon

Salut, salut!!!!
 
Et re-voilà encore une fois quelques nouvelles du Gabon!
 
Noël et 1er de l'an
 
Notre Noël s'est passé au soleil et c'était tout bizarre, surtout que quasiment tous les français sont rentrés pour les vacances. Nous avons réveillonné dans un bon retaurant à Franceville avec 2 amis et le lendemain nous avions invités les collègues de Jerome (qui n'étaient pas rentrés) à manger chez nous. L'un d'eux Pascal avait la visite de sa femme et de ses enfants pour les vacances. On n'a pas mangé d'huitres ni de foie gras mais on a essayé de faire un repas amélioré avec les moyens du bord!
 
Pour le reveillon du premier de l'an nous avons été avec des amis au Vuku, c'est un village au bord du fleuve Ogoué. On a pris les tentes pour camper et on a fait des grillades. Un des instituteurs de l'ecole est originaire de ce village et il est venu avec nous. C'était très sympa car les gabonais sont venus faire la fête avec nous, ils ont joué du tam-tam et dansé. A minuit, les hommes ont été se baigner dans le fleuve. Les gabonais étaient affolés car il ne faut pas y aller la nuit à cause des mauvais esprits. Finalement ils se sont baignés avec eux et les esprits ne nous ont à priori pas embêté (ou pas encore... :-))
Le lendemain nous avons été rendre visite au chef du village qui nous a offert à boire (que de l'alcool). Malgré un lendemain de fête difficile nous avons du faire honneur à son offre car il se serait vexé d'un refus! Nous avon fait de la pirogue et sommes allé nous baigner sur les plages de sables fin qu'on trouve à cet endroit là.
 
Maladie de Jerome
 
Et oui, Jerome a été malade (pas très costauds ces hommes..). Il a fait de la fièvre pendant tout un we, le lundi on a été à l'hopital pourqu'il voit un medecin (un francais) qui a plus ou moins conclu à une angine sans trop examiner son patient... Jerome a donc pris un traitement et la fièvre est passée. Le samedi suivant il a fait dans l'après-midi une grosse poussée de fièvre (41 °), je l'ai donc amené à l'hopital car si c'est un pallu, il ne faut surtout pas que ca traine. Arrivé là-bas, on demande à voir le medecin de garde. On me repond que c'est M. Falandri (celui qu'on avait vu quelques jours plus tôt) mais qu'il n'est pas present. Je demande donc à l'appeler et l'infirmier me repond que ce n'est pas possible. Ils n'ont que son numero de fixe et il n'est surement pas chez lui. Il compose le numero et effectivement personne ne repond. Je commence un peu à m'impatienter et appelle certaines personnes succeptibles d'avoir le numero de portable. Je finis par l'obtenir et demande à l'infirmier de l'appeler. Il me repond qu'il prefere que je le fasse moi-même... J'essaie de ne pas m'enerver et appelle le medecin... Je reussis à l'avoir. Il me dit de dire à l'infirmier de faire une goutte épaisse d'urgence (test pour le pallu) et qu'il va arriver. Je raccroche et demande à l'infirmier de faire le test ... Et ben vous savez quoi???? Il me repond qu'il n'a pas le numero de la technicienne qui fait les tests!!! Et ben cette fois-ci je me suis un petit peu enervée:-) Il a fini par envoyer un chauffeur chercher cette dame. Jerome a fait le test qui s'est revelé negatif mais cela arrive qu'il soit negatif mais qu'il y ait quand même crise de pallu... J'ai rappelé le medecin qui m'a dit qu'il vallait mieux l'hospitaliser. On a donc installé Jerome dans une chambre et le medecin est arrivé 2h30 plus tard! Il a demandé (toujours sans l'osculter) qu'on le mette sous perfusion de quinimax (pour le pallu). Il est resté deux jours sous perfusion, quand il est sorti, on a été à l'hopital à Franceville, il a été osculté par un bon medecin qui a conclu à un simple virus mal soigné... mauvais dignostic...
Et on s'etonne que des gens meurent d'une simple fievre....
Ce medecin est là depuis trop longtemps, il pense plus à profiter des plaisirs que lui procurent la vie gabonaise qu'à vraiment soigner ses patients. Et puis si quelqu'un meurt (surtout si c'est un gabonais), rien ne lui sera reproché...
 
La Tropicale
 
Il y a 15 jours a eu lieu la Tropicale,  il s'agit d'une course cycliste entre Libreville et Franceville en l'honneur de la fille du president Bongo. Ils sont passés à Moanda le 17 et le 18. Nous avons eu pour l'occasion eu droit à 2 jours de congés (annoncés la veille). En effet, il etait très important que les eleves puissent aller applaudir les cyclistes au bord des routes pour faire du monde sur les videos et pour que ca ressemble au Tour de France.:-)
Pour l'occasion, les routes ont été arrangées et c'est une très bonne chose!  Les pauvres gabonais, moins avantagés sur l'entrainement et le materiel, etaient un peu à la traîne mais pas ridicules pour autant.
 
Travaux ecoles
 
Nous avons fait pendant les vacances les travaux de menuiseries dont je vous avez parlé et l'installation electrique des batiments. Le compteur a été demandé et devrait être installé d'ici 3 semaines. Merci à tous pour votre participation car il y a eu plus d'argent recolté que prevu! Mais ne vous inquiétez pas, il sera bien employé! Nous devons faire le branchement d'eau et ameliorer les toilettes (projets les plus urgents). Donc pour ceux qui me demandent s'ils peuvent encore donner... pas de problème!!! :-) Pour Labinal, c'est Boubou qui recupère!
Nous avons eu du vol de materiel pendant un orage, j'etais vraiment remontée car en plus je suis presque sure que ce sont des eleves qui ont fait le coup... J'ai porté plainte à la gendarmerie (on s'etait déjà fait volé des chaises peu de temps avant)... Mais j'ai bien peur que ca ne donne rien... :-) Ils doivent m'appeler quand ils ont du nouveau... ca fait dejà 2 semaines... J'ai croisé l'un deux l'autre jour et j'ai demandé des nouvelles. Il m'a repondu : "mais madame, vous ne vous rendez pas compte il faut laisser travailler les enqueteurs et puis c'est aussi à vous de trouver des traces!". Snif....
 
Resultats des élèves
 
Les resultats des eleves au premier trimestre sont catastrophiques... Il y a deux classes où il n'y a aucune moyenne, et pas beaucoup dans les autres... Certains ont 2 ou 3...
Le problème est que les eleves n'ont pas le niveau de leur classe (et pourtant certains ont 20 ans en 5eme!). Ils avaient l'habitude qu'ont leur donne des notes trafiquées et qu'on les fasse monter ainsi de classe en classe. C'est un problème général au Gabon.
Bien sûr nous refusons de rentrer là-dedans surtout que pour ces élèves là ce n'est qu'une perte de temps et d'argent... En effet, avoir un diplome ne mene pas forcement à grand chose, alors faire des etudes simplement pour avoir un diplome sans rien apprendre ca ne sert à rien.
Nos élèves sont aussi particuliers car nous avons du prendre tous ceux qui s'inscrivaient sans faire de selection... Disons que je pense que 20 ans en 5 eme ca fait beaucoup:-)
 
Ce qui est aussi compliqué c'est de faire payer les mensualités aux parents des eleves. On essaie de leur expliquer que si il ne les payent pas, on ne peut pas payer leurs professeurs et que ca empêchent le bon fonctionnement de l'etablissement... mais pour eux ca reste la derniere des priorités... Ils preferent avoir un telephone portable à 200 000F (300euros) ou boire des bières tout un we au bar et ne pas payer leurs mensualités. Je peux comprendre mais bon... :-) Bien sûr, certains ont effectivement des difficultés à le faire... Mais ce n'est pas la large majorité. C'est très penibles  pour nous car on est toujours en train de leur demander de payer ... on doit même exclure certains eleves (et ce n'est pas la meilleur partie du boulot, mais ca marche)... Et on se demande toujours si on pourra payer les professeurs à la fin du mois...
 
 Anniversaire surprise de Jerome
Mon petit bibi a fêté ses trente ans le 18 janvier. Nous lui avons donc organisé une petite soirée surprise vendredi dernier. Nous avons bien fait honneur à notre trentenaire en faisant la fête une bonne partie de la nuit. Le pauvre etait d'astreinte et a du travailler toute la journée du lendemain!
 
Et voilà! C'est fini, le we prochain nous allons faire les Olympiades du Parc de Bakoumba et cela devrait être sympathique!
 
J'espère que vous allez bien et qu'il ne fait pas trop froid!!!
 
Jerome rentre dans 1 mois, et moi dans un moi et demi. Dans 15 jours, nous avons la visite de mes parents, mon frere, ma soeur et de ma tatie Solange. Ca va être vraiment bien de pouvoir tout leur montrer!
 
Bisous,
Aurélie


Week-end au Parc de Leconi

Le 08-01-2008 • Pays : Gabon

Nous avons passe le week-end dans le parc de leconi, accessible seulement en 4*4, nous avons dormi dans une cabane competement isolee au milieu du parc. Nous avons vu plein d'animaux pour une fois : des springboks, des zebres, des impalas, des cigognes noires, des chacals, ...

Zaza, Yves, Jean-Louis, Sonia, Jerome et moi etions de la partie, sans oublie Bakoumba dont l'estomac n'a pas du tout apprecie le voyage :-)


Sainte Barbe (photos)

Le 21-12-2007 • Pays : Gabon


Fete de Noel pour le primaire

Le 20-12-2007 • Pays : Gabon

Les eleves et les instituteurs du primaire ont organise un spectacle pour Noel... chansons, sketches et bonne humeur... un vrai bonheur! Les eleves ont ete formidables des plus jeunes aux plus ages.
Nouvelles : des bonnes et des mauvaises....

Le 19-12-2007 • Pays : Gabon

Et bonjoure (à lire avec l'accent Aveyronnais)!
 
Re-voilà quelques nouvelles de notre vie gabonaise... Les deux premières anecdotes (voire les 3 premieres) sont un peu tristes mais je ne peux pas toujours raconter que des choses joyeuses hein?
 
Le bras de M. YELE (le surveillant général de l'école)
 
Un lundi matin M.Yele est arrivé avec un cocart à l'école. Il m'a expliqué qu'il s'était fait "bastonner" par le fils de sa femme (qui n'est pas son fils). Ils ont des problèmes de couple depuis un moment et madame aurait fait appel à un de ses fils pour régler ça par la force (et tout ça devant leurs jumeaux de 6 ans).
Le mercredi matin, le bras de M.Yele était très enflé, on lui en a fait la remarque. Il ne voulait pas qu'on le remarque mais je l'ai quand même amené à l'hopital pour qu'il fasse une radio. Là bas, ça a été le parcours du combattant pour arriver à faire une radio, puis une fois la radio faite on nous a expliqué qu'on ne pouvait pas lui donner les résultats car tous les médecins étaient à l'inauguration du foyer des jeunes travailleurs et qu'on n'avait qu'à repasser dans l'après-midi. Une fois revenus à l'école, on a quand même regardé ces fameuses radios et je ne pense pas qu'il fallait être médecin pour voir que le bras était cassé. M.Yele est donc reparti à l'hopital dans l'après-midi pour se faire plâtrer. Les médecins (c'était les urgences) étaient toujours à l'inauguration et ne seraient présents que le lendemain matin.
Le lendemain matin, on y retourne (ça faisait quand même à ce moment là plus de 3 jours que M.Yele avait son bras cassé), et ben figurez vous que les médecins n'étaient toujours pas là, ils étaient soit disant en visite. Il nous a quand même fallu près d'une heure pour avoir cette information. M. Yele n'avait toujours pas vu de médecin et ne savait toujours pas officiellement qu'il avait le bras cassé... Bref ils ont fini par le lui platrer à 14h dans l'après-midi.
Il s'agit de l'hôpital subventionné par Comilog donc le meilleur dans Moanda...
Pauvre M.Yele, ce qui l'embêtait le plus dans l'histoire, c'est qu'il n'avait personne à la maison pour lui faire la cuisine et repasser son linge...  Il a même pensé à un moment courtiser la ménagère de l'ecole (sérieusement) pour rapidement régler ce problème:-)
Finalement, sa femme va revenir et tout va rentrer dans l'ordre... jusqu'au prochain épisode.
 
Le bébé de Suzanne (institutrice du CP)
 
Le bébé de Suzanne (1 an) avait des fièvres. Elle l'a donc amené à l'hôpital (pas le même) pour le faire soigner. Elle y est retournée le lendemain car les fièvres persistaient, il lui ont dit de rentrer avec l'enfant que ça allait passer. Le lendemain, elle était à l'ecole, son mari l'appelle et lui dit que le bébé est en train de convulser. On est donc rapidement allé le chercher pour l'amener à l'hôpital mais c'était trop tard. Le bébé est mort en arrivant à l'hôpital...
L'enterrement a eu lieu l'après-midi même et l'histoire a été vite oubliée... Ca nous a fait bizarre avec Mélanie... Mais on  nous a expliqué que ce n'était pas si grave car il était petit et qu'elle pourrait avoir rapidement le même.
Et la vie a vite repris son cours...
 
Conférence sur le SIDA
 
On a voulu amener les élèves à une conférence sur le SIDA un après-midi, à la place d'un cours de soutien d'anglais. Le professeur, M. Wandza n'était pas tellement d'accord, il nous a expliqué qu'il n'en voyait pas l'interêt. On a donc commencé à en discuter et à lui dire que cela nous semblait nécessaire d'informer les élèves car l'Afrique est le continent le plus atteint par ce fléau. Et là, on est restées scotchées.... il nous a dit que ce n'était absolument pas vrai, qu'il n'y a pas tant de SIDA que ça en Afrique, que les chiffres n'étaient pas représentatifs. On a quand même été à la conférence. Le lendemain M.WANDZA m'a demandé: "Alors Madame Aurélie vous avez amené les élèves à  la conférence, il n' y aura plus de SIDA?". J'ai failli lui répondre: "Alors M.Wandza, vous avez eu cours d'anglais avec les élèves, ils vont avoir de bonnes notes maintenant?". Certaines réactions me choquent car j'ai parfois l'impression qu'ils n'ont aucun sens des réalités... Surtout venant d'un professeur... Bref, choc des cultures!
 
La Sainte Barbe
 
Tous les ans, il y a des festivités à Moanda pour la Sainte Barbe (Saint patron des mineurs). Ce sont en général des activités sportives qui sont organisées (cross autour de Moanda, tournoi de foot, de pétanque, golf, ...). Jerome a participé au foot et on a particpé tous les 2 au cross. C'était sympa, j'ai terminé 2 ème (sur 6 filles:-)) et j'ai gagné un superbe sèche-cheveux (j'ai raté le fer à repasser de peu). Jérome a gagné un lot des verres.
Le samedi soir il y avait une soirée organisée par Comilog avec tout le gratin du coin. En tant que Friedlander (et non Comilog), le repas était plus cher pour nous et nous avons préféré faire une contre-soirée fajitas avec des amis, dans notre coin et regarder l'élection de Miss France à la télé. Nous les avons rejoint ensuite. C'était vraiment la fête dans Moanda ce we là, le vendredi était en plus férié.
 
Mariage de Suzanne et soirée de l'école
 
Samedi dernier a été vraiment très rempli. La matin, j'ai du aller à l'école puis j'ai enchaîné avec le mariage de Suzanne! C'était  mon premier vrai mariage gabonais, même si celui ci n'était pas traditionnel. Cela se passait chez son grand-père, le maire est venu célébrer le cérémonie. C'est très joyeux, tous le monde acclame, chante et crie! Le meilleur moment (pour moi) a été quand le maire leur a demandé de choisir entre se marier sous le régime de la monogamie ou de la polygamie. Et ben même monsieur a choisi la monogamie!
On a ensuite mangé des petits gateaux et bu quelques boissons, puis offert les présents.
J'ai du ensuite partir car le soir même nos élèves organisaient une soirée pour faire de la publicité de l'école. Il s'agissait d'un concours entre plusieurs artistes locaux (rap, hiphop,...). L'entrée étaient payant et ouverte à tout le monde. Je crois que je n'ai jamais fait une soirée aussi stressante:-) On leur avait demandé d'arrêter les entrées à 200 personnes,le problème est qu'il y avait au moins autant dehors qui voulaient rentrer... On a du fermer les portes à clés et tout le monde tambourinait pour rentrer. Le public correspondait plutôt bien avecle thème de la soirée :-) 
L'organisation du spectacle n'était pas non plus tout à fait au point et il y avait de grosses longueurs, on sentait la "chaleur" monter... A minuit, le jury a du déliberer alors que plusieurs groupes n'ont pas eu le temps de passer sur scène. Ils ont commencé à palabrer et on a du arrêter la soirée... A priori, ce n'est pas le premiere fois que ça arrive à une soirée et c'est peut être ce qui explique qu'il n'y en ai que très rarement alors qu'il y a beaucoup de jeunes. 
Et bien sûr, l'argent des tickets vendus est parti on ne sait où et celui des boissons pareils. Je leur en avait avancé une partie pour qu'ils puissent louer la salle et acheter les boissons.  Ils m'en ont remboursé une partie (50000f soit 75 euros) mais il manque encore 50000F. Je leur ai expliqué qu'il fallait assumer les conséquences et se débrouiller pour me rembourser au fur et à mesure. Normalement ils auraient du largement être bénéficitaires. le problème ici, c'est que les gens ont l'habitude d'être assisté, le président leur fait des dons pour acheter la "paix sociale", les élèves montent de classes en classes sans avoir le niveau, la famille te soutient au moindre problème et en plus si tu as de l'argent tu ne peux pas épargner, tu dois le distribuer à ta famille... Bref, rien ne te pousse à te bouger! Ah oui, j'ai oublié le fait que faire des études ne sert pas à grand chose à part si tu peux partir à l'étranger et qu'il n'est pas vraiment tabou de voler. Il y a des moments où on a vraiment l'impression que tout est bloqué et c'est décourageant... les gabonais nous paraissent parfois "ingrats" car pour eux il est normal qu'on les aide (nous les blancs) au moindre problème car on a de l'argent. Par exemple, on était parti avec pleins de bonnes intentions pour l'école mais il y a des moments où on a l'impression que les aider matériellement n'est pas du tout une bonne idée... La soirée nous paraissait être une bonne idée pour leur apprendre à gérer un projet par eux-même et même si ca ne s'est pas très bien passé, j'espère qu'ils vont en tirer des leçons. J'espère que ce que je dis là ne sera pas mal perçu mais c'est l'impression que j'ai et on ne va pas raconter que des choses positives pour se voiler la face. Ce qu'il faut peut être rajouter c'est si ils ont ces habitudes-là c'est peut être parce que nous les avons obligé à évoluer d'une façon qui ne leur convient pas ...
 
Demain matin, c'est la fête du primaire à l'ecole, ce devrait être plus calme... Quoique, faut toujours se méfier! :-)
Ils ont fait une répétition du spectacle ce matin et les petits étaient trop mignons! D'ailleurs si vous avez des livres dont vous ne vous servez plus, des petits livres d'histoires, on pourra les récuperer quand on viendra en France (surement fin mars) et mes parents pourront peut être en ramener quelques uns quand ils viendront en février. Merci!!!
 
Travaux de l'école et demande d'aide (oups!)
 
Friedlander, l'entreprise de Jerome, va nous faire des travaux gratuitement de menuiserie et de peinture à l'école et GEAI (entreprise d'electricité) l'installation électrique de l'école.
Le seul problème qui nous reste à résoudre est l'installation du compteur... Cela coute 90000F (140 euros) et nous n'avons aucun fonds pour le payer (et moi j'ai décidé d'arrêter les frais car je n'ai plus aucun doute sur le fait que je ne pourrais pas me rembourser ce que j'ai avancé dans l'année). Alors ce que je me demandais c'est si certains d'entre vous n'auraient pas envie de nous aider et de faire une bonne action en cette fin d'année :-) Il suffirait juste que, si tout le monde s'y met, vous nous donniez 2 euros chacun, c'est pas énorme mais pour l'école ce serait vraiment une avancée d'avoir enfin l'électricité!
Il suffirait que vous me disiez par mail si vous souhaitez participer et dans ce cas-là, je pourrais avancer l'argent.
Je vous remercie par avance de votre aide!!!
 
Bon et bien, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d'année!!! On pensera très à fort à vous depuis Moanda surtout que là j'adorerais faire un Noël dans le froid et sous la neige!
 
Bisous
Aurélie

Les chutes de Poubara avec Melanie et Remi

Le 15-12-2007 • Pays : Gabon


Petite surprise a Jerome

Le 05-12-2007 • Pays : Gabon

Hé voilà la p'tite dernière! J'ai fait une belle surprise à Jérome un soir de la semaine dernière... Il n'a pas été convaincu sur le coup mais je crois qu'il a changé d'avis, hein?
Elle s'appelle Bakoumba et je l'ai rencontrée en face de l'école alors qu'on allait l'abandonner... je ne pouvais pas laisser faire ça!:-) Deux, trois bains bien desinfectants et le tour a été joué! Comme neuve!

Week-end au parc de Bakoumba

Le 20-11-2007 • Pays : Gabon

Petit week-end au parc de Bakoumba ou nous avons eu la chance d'observer des mandrills et des buffles.
Des nouvelles de l'ecole

Le 06-11-2007 • Pays : Gabon

Bonjour à tous!!!

 

Et voilà encore une fois quelques nouvelles de Moanda...

 

Ma vie ici a complètement changé depuis 1 mois et c'est très bien comme ça! Fini la piscine et les goûters entre femmes d'expatriés pour une immersion totale dans la vraie vie gabonaise!

 

Les débuts ont été un peu difficiles et très incertains... mais nous nous sommes donnés à fond pour faire repartir l'école Rémanence.

 La rentrée du primaire a eu lieu le 8 octobre et celle du secondaire le 22 octobre. Les professeurs, même s'ils ont été difficiles à convaincre au départ, ont tous accepté de vivre cette aventure avec nous. Ils ont compris qu'il ne fallait pas faire attention à la question financière cette année, que ce serait l'an prochain que notre travail porterait ses fruits! C'est une première réussite parce que nous avons réussi à constituer (à priori) une bonne équipe de professeurs motivés alors qu'il n'était pas évident que ce soit le cas au départ . J'ai animé ma première réunion des professeurs lundi dernier :-) J'étais un peu inquiète car ici ils aiment beaucoup les longs discours et je ne suis pas trop expérimentée en la matière! Mais ça s'est bien passé, M Nembe, le directeur des etudes est également intervenu et M. Yele, le surveillant général aussi. Ce qui est agréable au Gabon, c'est que les gens sont très respectueux de la hiérarchie, j'avais un peu peur de me faire marcher sur les pieds en temps que femme (qui ne fait pas très agée, seulement physiquement bien sûr :-)) mais il n'y a pas trop de problèmes, pour l'instant, de ce côté là. J'ai compris quelque chose aussi, c'est si tu es claire et honnete, les gens essaient moins de t'entourlouper .

 

Ensuite reste le problème des effectifs. Pour avoir un équilibre financier, il nous faut avoir 15 élèves par classe et ce n'est pas encore le cas. Tout le monde me dit que les élèves ne sont pas encore tous là et que certains devraient cette semaine, en début de mois. Les parents attendent de toucher leur salaire pour payer la mensualité de leurs enfants (10 000 francs CFA soit 15 euros, en moyenne). Il ne reste donc plus qu'à espérer et à continuer à faire de la publicité! Le problème aussi est que souvent certains enfants abandonnent l'école au mois de mai, ils ne paient donc plus leur scolarité mais il faut continuer à payer les professeurs... Bref,  cette année ne va pas être facile mais c'est ce qui fait aussi l'interet de ce projet.

 

On a du aussi faire certains travaux obligatoires pour commencer l'année dans de bonnes conditions : peinture des portes, installation des WC, confection de bureaux, aménagement des classes, de l'extérieur, achats de materiel scolaire...Pour ne pas prendre de risques, j'ai du avancer l'argent nécessaire avec mon argent personnel, comptant me le rembourser au fur et à mesure. Ce qu'il y a de bien c'est que la main d'oeuvre n'est pas chère donc les sommes engagées pas astronomiques mais il faut que je fasse attention car les bénéfices chaque mois ne seront pas énormes (si jamais il yen a...) et il faut que j'arrive à me rembourser au fur et à mesure.

 

Une française de 26 ans, Mélanie, nous a rejoint ce matin. Elle est arrivée à Moanda il y a 3 semaines et cherchait une activité pour s'occuper. Elle a un peu le même profil que moi quoi! Cela fait du bien parce qu'on va pouvoir se partager certaines activités et c'est aussi un bon soutien moral car ce n'est pas toujours évident de se faire comprendre. Par exemple, les enseignants comprennent que je ne puisse pas les payer plus mais ils ne comprennent pas qu'on ne puisse pas faire des bulletins en couleur, cartonnés et plastifiés alors que c'est joli... ce n'est qu'on exemple:-).

 

Cette école appartient à une famille, on leur paye un loyer tous les mois pour pouvoir gérer nous même l'établissement. Le seul contact que j'avais avec eux pour l'instant était la grand-mère de la famille et c'était difficile de discuter et de mettre les choses au clair avec elle. Sa fille, de Libreville, est venue pour quelques jours pour justement régler certains points. On a donc signé un contrat de location l'école et un document me nommant directrice. C'est un bon point parce qu'il y avait toujours la menace qu'un membre de la famille vienne revendiquer ses droits sur l'école.

 

Autre bonne nouvelle, je suis en contact avec une française qui est au Canada (c'est la soeur d'une expatriée de Moanda), elle est conseillère pédagogique et elle recherche une école à parrainer au Gabon. Elle va donc peut être pouvoir nous aider. Rien de sûr mais il faut espérer.

 

Le journées sont bien remplies mais passent vite. Le matin, je pars à 6h45 pour aller faire la tournée de ramassage des instituteurs du primaire. Les cours commencent à 7h30 et finissent à 13h pour la plupart des élèves. Seuls les secondes ont cours de 11h30 à 17h car ils manquent une salle de classe. On travaille aussi souvent le samedi, il y a des cours de rattrapage le matin et il faut être le plus présent possible pour accueillir les parents pour les inscriptions. Je dois faire un peu de tout (c'est ce qui est bien) parfois les enseignants viennent même régler leurs histoires de couples à l'école, ils discutent de leurs problèmes en groupe, attendant des conseils de notre part.... ca fait bizarre au debut :-)

 

M Herman (l'ancien directeur) est maintenant en prison à Franceville et je ne sais toujours pas ce qu'il a fait exactement mais à priori il s'est amusé à copiner avec deux maires de Moanda qui sont opposé l'un à l'autre. Tout ça pour gagner plus d'argent... et quand les deux s'en sont rendu compte, cela ne leur a pas fait plaisir du tout! En tous cas, ils est dans une prison  à Franceville où on torture les gens pour les faire parler... et je pense que ce n'est pas que une légende. La prison au Gabon ça ne doit pas être que du bonheur... J'espère qu'il a vraiment fait quelque chose et qu'il ne sert pas juste de règlement de compte entre les deux maires. Ca me fait bizarre parce que ce monsieur avait l'air tout gentil...

 

Bien bien bien, voilà voilà voilà.... Sinon, Jerome va bien, on devrait aller ce balader ce we. Ah oui , le we dernier on a mangé du python et c'était super bon!!!!

 

J'espère que vous allez toujours bien et n'hésitez pas à nous donner de vos nouvelles.

 

Bisous

Aurélie


On a mange du python!

Le 26-10-2007 • Pays : Gabon

Bonjour,


J'ai un peu plus de temps pour envoyer des news. Nous avons donc internet à la maison et ça change un peu la vie même si ce n'est trés fiable pour le moment.
Ce week end, nous sommes allé sur les plateaux batéké. Je suis un peu malade (tourista) depuis trois jours.

je suis d'astreinte la semaine prochaine et c'est dommage car c'est la toussaint.        
Le temps est assez pluvieux et couvert avec des eclaircies. il fait chaud mais sans plus.
Nous avons gouté notre python est c'est vraiment trés bon à manger.  Nous faisons pas beaucoup la fête (pour ici), et disons que nous sommes un peu dans la routine. Aujourd'hui, ce qui devient un peu lassant, c' est le fait d'être en milieu fermé avec toujours les mêmes têtes au boulot et en dehors. le monde des expatriés est petit ici à Moanda.
Mon appareil photo est en panne et je suis bien embêté pour le réparer ici. Je ne sais pas si l'on va bouger ce week-end.


Je fait un peu de sport (course à pied et foot le samedi aprem) et je me suis mis au rameur 2 fois par semaine.


Nous avons du boulot mais sans plus (pour ici bien entendu car les journée de travail commencent à 5 h30 et finisssent à 17 h minimum). disons que la charge est assez irrégulière et certaines emaines sont plus chargées que d'autres.


Aurélie est contente de son nouveau poste mais elle travaille beaucoup et commence à se fatiguer. C'est vrai aussi qu'il y avait tout à faire au départ et que ça va se calmer une fois que les choses auront été mises en place.  elle vous expliquera cela mieux que moi.


Voila pour nous.


on appellera avec le PC de la maison mais je suis un peu attardé des nouvelles technologies...


GG




Du nouveau a Moanda : comment je suis devenue directrice d'ecole

Le 13-10-2007 • Pays : Gabon

Bonjour à tous!
 
Ca fait pile un mois que nous sommes repartis de Toulouse. C'est passé vite et pourtant j'ai l'impression que c'était il y a longtemps...
Nous avons passé 3 jours à Libreville qui nous ont permis de découvrir la Pointe Denis. Libreville est située sur le côté nord d'un estuaire et la Pointe Denis est la pointe située entre le sud de l'estuaire et l'océan. On s'y rend par bateau. Ce sont de grandes plages de sables blancs bordées par la forêt. Les tortues de mer viennent y pondre de octobre à février. On les a donc ratées de peu.
L'endroit est paradisiaque... et désert!
 
Et puis nous sommes revenus à Moanda et nous n'avons pas encore bougé le we... Disons que c'est la faute de nos bleus! Nous pensions partir ce we mais nous avons changé d'avis samedi dernier :-) Et oui, en brousse, on risque de ne pas trouver de télé devant laquelle s'installer samedi soir...
 
Jerome a bien repris le travail et moi j'en ai trouvé un nouveau! Il m'est arrivé une drôle d'histoire ... je vous raconte...
Quand je suis rentrée, un de mes collègues du lycée technique, M.Herman, m'a proposé de venir travailler dans l'école où il est directeur. Il s'agissait de faire la gestion financière (car l'ecole avait des difficultés l'an dernier, tout le monde piochait un peu dans la caisse), du secretariat et un peu d'animation. Cela m'a bien plu donc j'ai accepté! J'ai donc commencé là-bas le lundi 1/10. 
Jusqu'au mercredi tout se passait pas trop mal même si on était pas mal en retard par rapport aux autres écoles. Il s'agit d'une école privée, les élèves doivent venir s'inscrire avant la rentrée et payer l'inscription, la premiere mensualité et l'uniforme. J'attendais donc patiemment que les élèves arrivent.
Le jeudi matin, M. Herman m'appelle en me disant que des personnes allaient venir à l'école et qu'il fallait que je leur dise qu'il était à Franceville (à 80 kms de Moanda) alors que je savais qu'il était à Moanda. Et ben ces personnes-là, c'était les gendarmes!!! Ils m'ont demandé où était Herman, j'ai répété ce qu'il m'avait dit.... et ils sont partis à sa recherche. Ils ont du le trouver puisqu'après ça je n'ai plus eu aucune nouvelle de lui. On s'est donc retrouvés quelques professeurs et moi seuls... Il existait un directeur des études mais à part quelques apparitions furtives on ne le voyait jamais et ça a été pire après cet épisode. Bien sûr j'ai commencé à m'inquiéter, à me demander où j'avais mis les pieds et ce qu'il fallait faire maintenant:-)
Le vendredi, on n'avait toujours pas eu de nouvelles et les profs présents m'ont dit qu'il fallait qu'on prenne les choses en main et m'ont demandé de devenir la directrice car il fallait quelqu'un de sûr au niveau de la gestion de l'argent. Et ils comptaient aussi beaucoup sur la couleur de la peau pour convaincre les parents du serieux de cette école comparé aux années precedentes. Et oui, ça fait bizarre de dire les choses ainsi mais c'est comme ça ici. Bref, voilà comment je suis devenue directrice d'école en une semaine :-)
Suite à ça, il a fallu se mettre au travail de suite car le retard était enorme! Même s'il faut savoir qu'ici l'ecole ne commence vraiment que début novembre. On est reparti de 0, sans aucun fond, je ne voulais pas qu'on ai à faire aux embrouilles de l'an dernier. Il a dejà fallu remettre en état les locaux laissés à l'abandon à la fin de l'année derniere... Cela a fait  le bonheur des chèvres et des chiens errants. Cela a pris tout le we dernier et il reste beaucoup à faire, il n'y a pas de toilette et pas l'electricité dans l'ecole.
Il a fallu faire des prospectus publicitaires, les distribuer dans les marchés et passer des communiqués à la radio qui constitue les plus grand moyen de communication ici.
Il a fallu choisir de nouveaux instit et un nouveau directeur des études ( c'est de la maternelle à la seconde). Et c'est la partie la plus difficile... :-) Savoir à qui faire confiance... Moanda est petit et tous les enseignants se connaissent. Je crois pouvoir faire confiance à quelqu'un, j'entends parler de lui en mal par les autres. La tache est d'autant plus difficile que je ne connais aucun professeur sur Moanda à part certains du lycée technique. Heureusement j'ai rencontré un professeur de français qui a proposé d'être directeur des études et qui s'occupe en partie de cette tâche.
Les professeurs qui travaillent dans le privé travaillent en vacation, ils sont payés à l'heure. Le problème est que temps que je ne sais pas si on va avoir beaucoup d'élèves ou pas, il m'est difficile de proposer un taux horaire très attrayant.
Il a aussi fallu trouver un tailleur qui va prendre en charge les uniformes de l'école. Ici chaque ecole a sa tenue et cela fait la fierté des élèves. Je voulais qu'on s'en passe pour la première année mais j'ai vite compris que ce ne serait pas possible :-)
Je m'occupe aussi du secretariat, je tape les docs chez moi et j'imprime au boulot de Jerome. On n'a aucun materiel info à l'ecole et pas de photocopieuse non plus.
 
Bref, ce qui est bien, c'est que je suis vraiment plongée dans la vie gabonaise! J'ai vécu 10 fois plus de choses en une semaine qu'en 6 mois passées au Gabon. Il me faut toucher à tous les domaines, aller chercher les profs, les atisans chez eux et je decouvre enfin Moanda. Vu que j'ai une voiture, je transporte tout le monde.
 
Ca ne va pas être facile, y a du defi et beaucoup de travail en perspective mais ça va être une super expérience!
 
Vous devez vous demander si j'ai eu des nouvelles de M.Herman? Il serait en prison ou detenu quelque part par les gendarmes... Il ne voulait pas que je le sache mais tout se sait vite. La cause de sa détention? Une histoire de fétichisme... avec differents maires de Moanda. Je ne saurais pas vous expliquer exactement mais en gros ils se regroupent avec d'autres personnes pour jeter des sorts aux gens et là, à priori aux maires. Et ici tout le monde croit dur comme fer aux forces occultes.
 Je ne sais plus trop quoi penser mais j'ai fini par comprendre qu'heureusement que je ne me suis pas embarquée avec eux parce que la seule chose qu'ils cherchaient dans cette école, c'etait gagner de l'argent. Ce sont des congolais comme on dit ici... :-) Les congolais sont à priori réputés pour venir au gabon escroquer les gens et gaspiller l'argent. J'en ai rencontré un, prof de français, qui donné 35 heures (par sem) de cours dans une collège, 18 heures dans un autre et qui voulait aussi travailler chez nous.:-)  Etant donné que les cours sont payés à l'heure (et pas très bien payés) ils veulent travailler un maximum, tant pis pour la qualité de l'enseignement et  tant pis si les cours se chevauchent.
Pendant la semaine, M.Herman m'a envoyé un garçon avec un mot pour me demander de l'argent pour des soit-disant bagdes pour l'ecole, il n'a a pas eu des chance, le gars des badges est ensuite passé me voir et n'avaient rien à voir avec l'histoire...
Le plus dur ici c'est qu'on est obligé de toujours se méfier...
 
bon allez, il fallait que je vous raconte tout ça et encore je n'ai pas tout raconté là.... J'en garde pour plus tard!!!!
 
J'espère que vous allez bien.
 
Gros bisous,
AUrélie
 

Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - Suivante