Arrivee de Jerome a Moanda et premieres impressions

07/12/2006 - Pays : Gabon - Imprimer ce message
Bonjour à tous.
 
Tout d’abord, car certain d’entre vous ne le savent pas, je suis parti au Gabon avec ORTEC, la société pour laquelle je travaille pour un mission qui doit durer 3 mois maximum ; et cela à ma demande. Je suis donc bien arrivé à MONDA au GABON depuis 3 semaines mais nous avons des problèmes de connexion Internet sur l’agence (les rats ont mangé la fibre optique). Vous en doutez mais j’en prends plein la vue (boulot, paysages, mode de vie et cultures, alimentation, circulation routière) et c’est déjà  très enrichissant. Par contre, même si je ne suis pas encore complètement dans le rythme de boulot, j’ai pu constaté que le job ici est très tendu, techniquement très complexe pour moi, et que le contexte est très difficile (pouvoir syndical  très fort, relation avec le client archi tendu, irresponsabilité des équipes locales, sous effectif chronique…) mais il a aussi des bons cotés. Je ne sais pas encore combien de temps je resterai ici et il est même possible que je rentre en France après cela. Nous allons prendre la décision avec la direction dans 2 semaines une fois que les avis des 2 parties seront plus clairs. Pour le moment, je suis en soutien des équipes locales sur les grosses opérations de maintenance mais le poste à prendre ici ne m’intéresse pas vraiment, à part du point de vue financier. C’est vrai aussi que je viens seulement d’arriver et je vais quand même laisser décanter tout ça.
On s’ennuit pas et on dort peu car on bosse beaucoup et on sort beaucoup entre expat. Il y des restos, des bars qui sont sympas mais il y en a peu et il parait qu’on en fait vite le tour. (La ville possède environ 15000 habitants). On trouve aussi à manger tout ce qu’il faut pour un français moyen ici par exemple : roquefort, jambon de pays, bières, vins, cassoulets…
 
Je vous donnerai des news de temps en temps et des photos. De toute façon,  je serais fixé sur ma position (si je reste ou si je vais ailleurs) d’ici 2 semaines. Quoi qu’il en soit, c’est déjà trs bien et très intéressant d’être car les préjugés sont nombreux, et de toute façon, ce que je vois de l’Afrique donne l’impression d’un continent à part, tant au niveau de l’environnement que des mentalités…
 
Voici qqes photos des maisons d’expat, de la mine, du golf situé à la mine (petit plaisir du patron du patron), du genre de villa dans lesquelles nous sommes et de moanda.
La mine où nous travaillons est étalée sur une zone de 40 km² au milieu  de la pampa et hier alors que nous étions sur une opération aux abords d’un champ ; un collègue expat a sauté juste au dessus d’un serpent qu’il n’avait pas vu. Un local se précipite pour tuer le serpent en question que les gens appellent le serpent 5 minutes car c’est le temps qu’on a avant de prendre le sérum sinon capout. C’est terrible car sur les chemins de la mine, on voit des vipères du Gabon, des mambas noirs, des insectes qui te filent une fièvre de trois jours s’ils te piquent. Toutes les bestioles sont dangereuses ici, même les moustiques avec le palud. Un collègue a vu un varan d’1,5m au détour d’un chemin de la mine. J’ai vu plein de papillons magnifiques et de très beaux oiseaux. Le Gabon est un pays hyper sauvage avec 85 % couvert par des forets tropicale. Le reste, c’est des plateaux très sauvages ou on voit beaucoup d’animaux. Je vais bientôt profiter d’un week end pour y aller.
 
 
D’autre part, si certains (ou certaines) veulent m’appeler, vous pouvez me contacter au prix d’une communication locale à partir d’un fixe en passant par un relais discount :
C’est simple, vous tapez le 0826 850 850  puis mon numéro de portable avec l’indicatif gabonais, soit le 0024107997863. Cela me fera très plaisir car c’est un peu dur de se retrouver ici sans ma chérie. Il n’y pas de décalage horaire donc entre 8h du mat et 22 heures.
 
 
J’espère que de votre coté, tout se passe comme vous voulez et que la santé suit (j’en suis quant à moi à ma n iéme Turista).
 
 
 
GG
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :