Du nouveau a Moanda : comment je suis devenue directrice d'ecole

13/10/2007 - Pays : Gabon - Imprimer ce message
Bonjour à tous!
 
Ca fait pile un mois que nous sommes repartis de Toulouse. C'est passé vite et pourtant j'ai l'impression que c'était il y a longtemps...
Nous avons passé 3 jours à Libreville qui nous ont permis de découvrir la Pointe Denis. Libreville est située sur le côté nord d'un estuaire et la Pointe Denis est la pointe située entre le sud de l'estuaire et l'océan. On s'y rend par bateau. Ce sont de grandes plages de sables blancs bordées par la forêt. Les tortues de mer viennent y pondre de octobre à février. On les a donc ratées de peu.
L'endroit est paradisiaque... et désert!
 
Et puis nous sommes revenus à Moanda et nous n'avons pas encore bougé le we... Disons que c'est la faute de nos bleus! Nous pensions partir ce we mais nous avons changé d'avis samedi dernier :-) Et oui, en brousse, on risque de ne pas trouver de télé devant laquelle s'installer samedi soir...
 
Jerome a bien repris le travail et moi j'en ai trouvé un nouveau! Il m'est arrivé une drôle d'histoire ... je vous raconte...
Quand je suis rentrée, un de mes collègues du lycée technique, M.Herman, m'a proposé de venir travailler dans l'école où il est directeur. Il s'agissait de faire la gestion financière (car l'ecole avait des difficultés l'an dernier, tout le monde piochait un peu dans la caisse), du secretariat et un peu d'animation. Cela m'a bien plu donc j'ai accepté! J'ai donc commencé là-bas le lundi 1/10. 
Jusqu'au mercredi tout se passait pas trop mal même si on était pas mal en retard par rapport aux autres écoles. Il s'agit d'une école privée, les élèves doivent venir s'inscrire avant la rentrée et payer l'inscription, la premiere mensualité et l'uniforme. J'attendais donc patiemment que les élèves arrivent.
Le jeudi matin, M. Herman m'appelle en me disant que des personnes allaient venir à l'école et qu'il fallait que je leur dise qu'il était à Franceville (à 80 kms de Moanda) alors que je savais qu'il était à Moanda. Et ben ces personnes-là, c'était les gendarmes!!! Ils m'ont demandé où était Herman, j'ai répété ce qu'il m'avait dit.... et ils sont partis à sa recherche. Ils ont du le trouver puisqu'après ça je n'ai plus eu aucune nouvelle de lui. On s'est donc retrouvés quelques professeurs et moi seuls... Il existait un directeur des études mais à part quelques apparitions furtives on ne le voyait jamais et ça a été pire après cet épisode. Bien sûr j'ai commencé à m'inquiéter, à me demander où j'avais mis les pieds et ce qu'il fallait faire maintenant:-)
Le vendredi, on n'avait toujours pas eu de nouvelles et les profs présents m'ont dit qu'il fallait qu'on prenne les choses en main et m'ont demandé de devenir la directrice car il fallait quelqu'un de sûr au niveau de la gestion de l'argent. Et ils comptaient aussi beaucoup sur la couleur de la peau pour convaincre les parents du serieux de cette école comparé aux années precedentes. Et oui, ça fait bizarre de dire les choses ainsi mais c'est comme ça ici. Bref, voilà comment je suis devenue directrice d'école en une semaine :-)
Suite à ça, il a fallu se mettre au travail de suite car le retard était enorme! Même s'il faut savoir qu'ici l'ecole ne commence vraiment que début novembre. On est reparti de 0, sans aucun fond, je ne voulais pas qu'on ai à faire aux embrouilles de l'an dernier. Il a dejà fallu remettre en état les locaux laissés à l'abandon à la fin de l'année derniere... Cela a fait  le bonheur des chèvres et des chiens errants. Cela a pris tout le we dernier et il reste beaucoup à faire, il n'y a pas de toilette et pas l'electricité dans l'ecole.
Il a fallu faire des prospectus publicitaires, les distribuer dans les marchés et passer des communiqués à la radio qui constitue les plus grand moyen de communication ici.
Il a fallu choisir de nouveaux instit et un nouveau directeur des études ( c'est de la maternelle à la seconde). Et c'est la partie la plus difficile... :-) Savoir à qui faire confiance... Moanda est petit et tous les enseignants se connaissent. Je crois pouvoir faire confiance à quelqu'un, j'entends parler de lui en mal par les autres. La tache est d'autant plus difficile que je ne connais aucun professeur sur Moanda à part certains du lycée technique. Heureusement j'ai rencontré un professeur de français qui a proposé d'être directeur des études et qui s'occupe en partie de cette tâche.
Les professeurs qui travaillent dans le privé travaillent en vacation, ils sont payés à l'heure. Le problème est que temps que je ne sais pas si on va avoir beaucoup d'élèves ou pas, il m'est difficile de proposer un taux horaire très attrayant.
Il a aussi fallu trouver un tailleur qui va prendre en charge les uniformes de l'école. Ici chaque ecole a sa tenue et cela fait la fierté des élèves. Je voulais qu'on s'en passe pour la première année mais j'ai vite compris que ce ne serait pas possible :-)
Je m'occupe aussi du secretariat, je tape les docs chez moi et j'imprime au boulot de Jerome. On n'a aucun materiel info à l'ecole et pas de photocopieuse non plus.
 
Bref, ce qui est bien, c'est que je suis vraiment plongée dans la vie gabonaise! J'ai vécu 10 fois plus de choses en une semaine qu'en 6 mois passées au Gabon. Il me faut toucher à tous les domaines, aller chercher les profs, les atisans chez eux et je decouvre enfin Moanda. Vu que j'ai une voiture, je transporte tout le monde.
 
Ca ne va pas être facile, y a du defi et beaucoup de travail en perspective mais ça va être une super expérience!
 
Vous devez vous demander si j'ai eu des nouvelles de M.Herman? Il serait en prison ou detenu quelque part par les gendarmes... Il ne voulait pas que je le sache mais tout se sait vite. La cause de sa détention? Une histoire de fétichisme... avec differents maires de Moanda. Je ne saurais pas vous expliquer exactement mais en gros ils se regroupent avec d'autres personnes pour jeter des sorts aux gens et là, à priori aux maires. Et ici tout le monde croit dur comme fer aux forces occultes.
 Je ne sais plus trop quoi penser mais j'ai fini par comprendre qu'heureusement que je ne me suis pas embarquée avec eux parce que la seule chose qu'ils cherchaient dans cette école, c'etait gagner de l'argent. Ce sont des congolais comme on dit ici... :-) Les congolais sont à priori réputés pour venir au gabon escroquer les gens et gaspiller l'argent. J'en ai rencontré un, prof de français, qui donné 35 heures (par sem) de cours dans une collège, 18 heures dans un autre et qui voulait aussi travailler chez nous.:-)  Etant donné que les cours sont payés à l'heure (et pas très bien payés) ils veulent travailler un maximum, tant pis pour la qualité de l'enseignement et  tant pis si les cours se chevauchent.
Pendant la semaine, M.Herman m'a envoyé un garçon avec un mot pour me demander de l'argent pour des soit-disant bagdes pour l'ecole, il n'a a pas eu des chance, le gars des badges est ensuite passé me voir et n'avaient rien à voir avec l'histoire...
Le plus dur ici c'est qu'on est obligé de toujours se méfier...
 
bon allez, il fallait que je vous raconte tout ça et encore je n'ai pas tout raconté là.... J'en garde pour plus tard!!!!
 
J'espère que vous allez bien.
 
Gros bisous,
AUrélie
 
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :