Le boulot a la mine

07/12/2006 - Pays : Gabon - Imprimer ce message
Ici le boulot est très tendu car nous sommes en sous effectif d’expat et nous avons peu droit à l’erreur dans la management des locaux. Si cela se passe comme prévu, même si c’est pas le poste dont je rêvais, je doit prendre le poste de responsable des opérations, donc de toute la partie réalisation sur chantier, soit un effectif de 140 personnes et tout corps de métiers (mécanique, chaudronnerie, électricité, convoyeur). C’est donc un gros challenge de m’attaquer à cela car en plus de cet aspect propre au métier, il faut appréhender tous le nouveau contexte (Afrique, management des locaux, mine, et client très exigent). Ici, rien n’est comme ailleurs, le temps, les ressources humaines et materielles dont nous disposons sont différents. Une opération qui prendrait 5 heures à 3 personnes chez nous prend ici le double de temps à 5 personnes. Par contre, les gars font preuve d’une disponibilité à toute épreuve et on peut compter sur eux. L’horaire normal est 6h – 14 h et il n’est pas rare que le gars soient obligés de rester jusqu’à 2 h du matin.. Il viennent quand même 3 h et demie après pour reprendre le boulot à l’horaire normal. D’autre part, il faut tenir compte qu’ici, nous n’avons pas la possibilité de faire venir des pièces de rechange car nous sommes très isolés (un container de pièces arrive tous les 2 à 3 mois) et nous devons néanmoins dépanner lors de grosse casse ; la démerde, l’anticipation et l’autonomie sont donc très important ici. C’est tout ça que je suis en train d’essayer d’intégrer mais je doit reconnaître que ça fait beaucoup..
 
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :