Projet d'Australie et retour de Jerome sur son experience gabonaise

01/07/2008 - Pays : Gabon - Imprimer ce message
M 'Bolo  (bonjour en dialecte)


Je profite d'une accalmie au boulot pour donner des nouvelles des 3 petits gabonais du Gabon (Aurélie, Bakumba et moi) même si certains d'entre vous sont déjà au courant de nos péripéties.
Bakumba, c'est notre chienne, de la race fameuse des croisés  congolais. Elle a 9 mois et possède une paire d'oreilles à faire pâlir Dumbo. Elle est  encore jeune et donc complètement débile. Elle fait son lot de bêtises mais commence à grandir un peu dans sa tête quand même. Elle a une fâcheuse tendance à gerber à chaque fois qu'elle monte en voiture et elle adore éparpiller dans le jardin  notre linge, particulièrement s'il est sale (chaussette, caleçon, culotte). Elle est forte aussi pour disperser et déchiqueter nos chaussures mais aussi celles des voisins (ça les fait moins rire...).
Ca sera compliqué de la prendre en Australie (au moins dans un premier temps) mais on souhaite quand même la ramener en france. (Si on y arrive car c'est un peu compliqué au niveau sanitaire).
Australie: Nous allons donc rejoindre l'Australie dans les prochains mois. J'ai démissionné de mon poste chez ORTEC il y a 2 mois, et je vais quand même aller au bout de ma période de préavis, ce qui m'emmène à rentrer en France le 29 Juillet. Nous restons environ 2 mois en France le temps de se remettre de notre expérience Africaine et de préparer notre départ pour l'Australie (et un peu pour les vacance et pour profiter de la  France et des poteaux). Une fois en Australie, Guillaume DALLE, Krillaume pour ceux qui le connaissent, qui vit la bas depuis 3 ans, nous accueillera dans un premier temps. Ensuite, nous souhaitons faire des petits boulots en immersion anglo-saxonne le temps d'améliorer notre english, soit environ 3 à 6 mois. Le but est aussi de tourner un peu partout et de voir du pays. Ensuite, sauf problème ou si ça nous plait pas, nous voulons travailler avec des vrais boulot d'ingé et rester en australie. L'Australie possède des ressources minières et énergétiques très importantes et ce secteur est en plein essor. Industriellement, c'est un pays très dynamique avec une forte demande sur l'industrie lourde, mécanique et même aéronautique.
Mais pour le moment, nous sommes encore au Gabon pour quelques semaines et allons encore en profiter. J'étais jusqu'à maintenant bien impliqué au boulot (j’ai fait 26 heures continues la semaine dernière pendant mon astreinte) mais ça devrait se calmer car nous avons annoncé mon départ au client (il est pas content du tout d’ailleurs)  et à nos équipes. Mon successeur est déjà désigné (c’était mon adjoint). C’était mon avant dernière astreinte (la dernière est mi-juillet), et ça va se calmer, je serais maintenant là en tant que joker.
Le dernier mois s’annonce fort chaud car comme je l’ai souvent évoqué dans les mails, l’ambiance est très festive, la fête passe avant tout ici. Donc, maintenant que je ne serais pas freiné (moins) par le boulot, on va se lâcher un peu plus.
Pour revenir à notre expérience au Gabon, je pense que notre séjour en Afrique noire nous aura  profondément changés, et notamment le rapport avec les choses pourtant futiles qui attristent les français. Je ne sais pas si nous aurons suffisamment de recul pour garder ce que nous avons vu ici mais cela donne quand même à réfléchir sur la morosité chez nous en France ou même en europe. C'est vrai que l'insouciance (une sorte de no futur) des africains est exagérée (faire la fête et claquer tout le pognon du mois le premier week end après la paye, et ne plus avoir de quoi  manger ou se soigner ensuite) mais la tristesse et la résignation ambiante des français au regard de ce qu'on voit ici est totalement injustifié. Malgré les problèmes matériels réels, Il n'existe pas au Gabon par exemple de dépression, d'anorexie, de complexe ou de boulimie. Les gens ne comprennent pas ce que peut être une dépression nerveuse quand on leur explique. Une fois revenue en France (après qqes temps en Australie), je ne sais pas si nous arriverons à éviter de tomber dans cet état d'esprit négatif,  étant immergé et pris dans un contexte général morose mais je souhaite quand même voir le bon coté des choses. Un peu l'histoire du verre à moitié vide peut être...

Ce qui est marrant aussi des fois, c'est au boulot, notamment en astreinte quand il t'arrive les plus grosses casses imaginables et ou te retrouve dans une merde totale... dans ces cas là ou t'as le moral dans les chaussettes, les quelques gars que t'as avec toi pour faire le boulot ont toujours la patate. Même s'ils sont fatigués et qu'il y a du boulot pour toute la nuit, les gars vont toujours prendre cela avec le sourire, dire des conneries et travailler en rigollant aux éclats. C'est pas mal car cela aide à faire passer la pilule et au final, c'est vrai que le  résultat est le même alors pourquoi se casser la tête.

je reviens encore sur la fête mais c'est vrai que c'est quelques chose de très fort ici (je me suis couché à 4 h 30 et je doit commencer le boulot normalement à 5 h 45 le jour même ou j'écrit ces lignes).  La nuit, la musique, la danse, le bruit,  la chaleur, l'odeur, l'alcool, le sexe... tout est extrême ici avec aussi des travers inévitables dans le contexte (sida, alcoolisme, santé et hygiène publique, traitement de la femme).
Après cette expérience gabonaise, je pense que les soirées en boite en France paraîtront bien fades. Je ne peux pas dire encore mais j'ai pas vraiment envie des boites francaise ou les gens ne se regardent pas et se font la gueule sans savoir pourquoi...

Pour finir, je vous mets en copie la photos d’un serpent que j’ai prise il y as quelques semaines. Il s’agit d’un mamba vert de 2,50 m. c’est un des serpents les plus dangereux au monde car le venin est doublement toxique (pour le sang et pour le système nerveux). En plus, il est très agressif (moins que le mamba noir, qui est aussi présent ici). Un homme adulte risque la mort en 30 min avec une seule morsure. J’ai du bon matos photos et j’étais quand même loin. Mon chien voulait aller l’attaquer mais je l’en ai dissuadé. Le pire, c’est que j’en ai vu 2 en l’espace de 5min, et le premier que j’ai vu était énorme 3,5 m. La deuxième est celle d'un éléphant que nous avons vu aprés quelques heures de marches dans la brousse.

C’est un avant goût de l’Australie qui possède pas mal d’espèces dangereuses mais on verra ça plus tard …

GG
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Alain et Laure
Le 24/02/2013 à 20:09:37
Bonjour
Tentative de prendre contact en espérant que vous recevrez ce message !!
Nous avons peut être une opportunité pour partir à Moanda au Gabon pour le travail de Mr... Nous nous posons quand même beaucoup de questions sur la vie là bas, alors nous aurions bien aimé discuter un peu avec vous pour avoir votre retour d'expérience !!
Si vous recevrez ce message et que vous êtes d'accord vous pouvez me contacter par mail...
Merci beaucoup !
Alain et Laure


Laisser un commentaire